04 mars 2009

C'était en l'an 2000, pour rendre hommage à la fin d'un siècle, puis au début d'un autre...
Carte blanche fut donnée à Enki Bilal, pour une décoration des arènes...
Il le fit avec maestria, quoi de plus normal pour une plaza comme celle de Nîmes...

Des moulages parfaits, sortis tout droit de ses albums... de son univers...


On me pardonnera la mauvaise qualité des photos. Il s'agit de scan d'épreuves argentiques...
Et oui, la photo existait avant le numérique...