05 novembre 2008


Tu vois, Martin, ce 4 novembre m'a étrangement rappelé un 10 mai... un soir ou un certain François M. raflait la mise que depuis 40 ans, la droite française gardait bien au chaud...
Même une de journaux, même fièvre populaire, mêmes espoirs...
Chez toi, là-bas, outre-atlantique, depuis 1789, les blancs captaient ce pouvoir suprême, président du pays le plus puissant du monde. Puis ils laissèrent tomber l'esclavage, vite remplacé par la ségrégation, tu sais, toi, les "white only", un peu partout. Le KKK, et ses torchères humaines, les droits les plus fondamentaux refusés aux "colored".
Il a fallu que tu meurt, sous des balles blanches pour que la situation se "normalise"...
40 ans plus tard, à la veille de ce 4 novembre, rien n'avait vraiment changé.
Bien sur, il y avait Miles, Angela, Malcom et tant d'autres...
Mais fondamentalement, c'est toujours la même merde...
Aujourd'hui, ton pays, se prend d'un espoir fou. Avoir osé mettre dans le salon ovale, un homme de couleur... un noir...
Martin, tu avait fait un rêve. Je ne sais si le nouveau président est le fruit de ce rêve.
Je lui souhaite bonne chance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire