03 août 2008

L'été, la ville... Écrasée par 38°, elle se vidange.
Plus personne, le minéral reprend le pouvoir.
Même les chiens se terrent.
Seules, les hirondelles se chamaillent sous les arceaux millénaires.
Leurs crissements habillent les rues désertes.
Le touriste,batave ou nippon, viendra plus tard, à la fraîche.