15 août 2008

Assis sur la digue hiératique, secoué par le vent et les embruns, je laisse G.G distiller les variations dans mon Mp3.
A cet instant, ciel et terre se rejoignent.
Au loin, très loin, devant, les Saintes... Et derrière, les Maries...
Drôle la vie non ???
Puis, elle arrive, la besace sous le ventre, cherchant le coquillage inutile qui encombrera la boite à gant de la Twingo... Le sable, la mer... les goélands... l'été...
Montand me chante maintenant " Les roses de Picardie"... j'hallucine... enfin, auditive ment !
Puis le ténor de Toulouse m'envoie Audiberti... Je plane...
Bon, rentrer, une heure de marche...