25 juillet 2008


Quelques fois, au matin, quand je pars au chagrin, je le vois, toiser le bronze...
La place est déserte...
Personne ne moufte.

4 commentaires:

  1. Est-ce l'homme au torchon, devant les arènes ?

    RépondreSupprimer
  2. Non, celui assit en face de lui, à droite...
    L(homme au torchon, comme tu dis ne bouge plus depuis qu'un taureau eu raison de sa vie dans les arenes d'Arles...

    RépondreSupprimer