28 juillet 2008

Un instant, j'ai cru revoir le Grand Magic Circus...
Mais essayer des tennis dans une telle bonbonnière !

26 juillet 2008

Et de quel paradis perdu s'agit-il ?
De quelle porte, une fois de plus ?

25 juillet 2008


Quelques fois, au matin, quand je pars au chagrin, je le vois, toiser le bronze...
La place est déserte...
Personne ne moufte.

24 juillet 2008

Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent les désignent du doigt
Mais les enfants qui s'aiment
Ne sont là pour personne
Et c'est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l'éblouissante clarté de leur premier amour

Jacques Prévert

22 juillet 2008



L'impossible rencontre...

21 juillet 2008


Mais pourquoi me scruter vous ainsi ?

Je n'ai perdu la face que pour une voix !

Mais ou est ce putain de cheval...

20 juillet 2008

C'est sûrement définitif...
Seuls quelques chats peuvent s'y glisser.
La rue, triste, l'oublie.
Mais qu'il y avait-il avant, ici...
Un tailleur ? un rémouleur ? un porteur d'eau ?
La rue s'en fiche, elle a définitivement, oublié !

17 juillet 2008



Léo... j'avais oublié, vois-tu... entre l'icone colombienne et les tyrans invités à Paris, ce 14, j'avais oublié...
Nawa elle non...

15 juillet 2008



Le nabot est président d'Irlande...

Sisisi...

Vous ne le saviez pas ?

Voila-t-y pas que mécontent du vote de ces c*¤^####d d'irlandais inconscients qui rejetaient son joli petit traité de Lisbonne qu'il avait écrit tout seul... et qu'en tant que "petit" Président d'un foutoir qui se nomme Europe, Il décide, que ces c.........ds devront revoter...

Ben voyons... La démocratie selon le nabot... Ah tu en veux, du vote ok... mais tant que le résultat ne me plais pas... tu votes...

J'attends avec délice la réponse de ces Irlandais de m.....e....

A moins que...

14 juillet 2008

sur la route des étangs, entre deux vignes, quelques gouttes de sang...

11 juillet 2008

qu'est-ce que c'est drôle, PhotoShop...
"Nous étions quatre bacheliers
Sans vergogne,
La crème des bacheliers...."

08 juillet 2008



Les loups sont là, prêts, ils guettent...

Ils ne hurlent plus, ils attendent leur heure, la bonne heure...

Le Cac descend, le baril monte, qu'importe...

Le loup attend...

"Promenons-nous dans les bois... Tant que le l....."

Oui, tant qu'il n'y est pas...

Après...

07 juillet 2008



En me baladant, je me retrouve barbelisé !

03 juillet 2008

Communiqué de presse du Syndicat de la Magistrature:


Un décret publié le 1er juillet 2008 au Journal officiel institue un nouveau fichier dénommé EDVIGE, organisant le fichage généralisé et systématique de « toutes personnes âgée de 13 ans et plus » « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». En clair, tous les citoyens ayant un jour souhaité s’investir pour leur cité.
Il est également prévu de ficher tout individu, groupe ou organisation dont l’activité est susceptible de troubler l’ordre public et de permettre aux services de police d’effectuer des enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois ou à certaines missions, sur la base des éléments figurant dans le fichier EDVIGE.
L’enregistrement des données à caractère personnel n’a aucune limite, ni dans le temps ni dans son contenu, puisque pourront être répertoriées toutes les informations relatives aux fréquentations, au comportement, aux déplacements, à l’appartenance ethnique, à la vie sexuelle, aux opinions politiques, philosophiques et religieuses, au patrimoine, au véhicule etc….
Si le décret du 14 octobre 1991 permettait déjà aux Renseignements Généraux de récolter et détenir des informations sur les personnes majeures impliquées dans le débat public, EDVIGE étend considérablement le champ des données collectables, comme les motifs justifiant le fichage.
En effet, il s’agit aujourd’hui d’informer le gouvernement sur des individus engagés et non plus de lui permettre d’apprécier une situation politique économique ou sociale.
Malgré les recommandations du Conseil de l’Europe et les nombreuses réserves de la CNIL concernant ce fichier, le gouvernement fait le choix d’adopter un mode de recensement des populations particulièrement attentatoire aux libertés et au respect de la vie privée.
De même que la rétention de sûreté a vocation à prévenir d’un crime hypothétique, EDVIGE pourra avoir vocation à se prémunir contre toute forme d’opposition.
En effet, comment ne pas rapprocher EDVIGE (on s’interrogera au passage sur le choix d’un prénom féminin) d’un contexte autoritaire plus global qui remet en cause l’indépendance des médias, comme celle de la Justice, et qui mène une lutte permanente contre les acteurs du mouvement social ?
Cette dimension nouvelle du fichage politique introduit, au prétexte toujours bien commode de l’ordre public, un moyen puissant de dissuasion de toute forme de contestation ou d’opposition citoyenne. Le Syndicat de la magistrature appelle à la mobilisation contre la mise en place de ce fichier d’inspiration anti-démocratique et examinera toute forme d’action juridique pour empêcher sa mise en oeuvre.
Paris, le 2 juillet 2008.

A tous ceux qui ont voté pour le nain... ça va vous faire drôle... quand votre tour viendra... car il viendra...

01 juillet 2008



Qu'importe la profondeur,

Le poisson lui, sait...