18 mai 2008


Le ciel c'est soudain noirci... J' ai trouvé une cage de fadaray... vers un temple du con sumerisme.
Claque l'éclair, respire l'ozone... les cheveux se dressent. Des pièces de cinq francs s'écrasent au sol comme des larmes d' une madone assoupie.
Qu'importe le temps, con somme, en somme.
A Hiroshima, l'éclair à fixé les ombres sur les murs. Ici, la pluie les lavera.