30 juillet 2007


"Après la pluie, le goudron prend une autre odeur. La terre aussi nous renvoie ses senteurs acres.
Le ciel avait un teint réglisse. Je marchais, en équilibre sur la ligne blanche continue, les bras en balancier me permettant ainsi de ne pas chuter sur l'une de faces noires de la route. Derrière moi, une pleine lune créa mon double. Il avançait sous moi, exactement à mon inverse, sinuant aussi sur la ligne blanche. Il chantonnait "full moon, full moon", moi, je serrai les dents, m'interdisant de l'accompagner d'un son. Au loin, un éclair éclaira une montagne. La route apparue aussi, longue et droite.
Ainsi la ligne est tracée. Quel réconfort.
Pour reposer ma fatigue, je m'asseyais, profitant de la concomitance d'une discontinue. Mes pieds pendaient alors dans le gouffre droit. Mon regard se perdait alors sur le bas-coté. Comme c'est étrange, un bas-coté. Attirant aussi... Il suffirait d'un rien, juste un pas au dessus du gouffre noir et je l'atteindrais facilement. Alors peut-etre, une vie nouvelle commencerait ? Sentir l'herbe sous ses pieds plutôt que le granulé du bitume. Peut-etre du sable aussi, comme avant, à la mer. La mer. Je levai la tête et humais l'air. Pas de mer ici. Pas de vagues, pas d'écume. Petits, nous foncions dans les vagues, tous ensemble, terrifiés par la puissance du flot. Le temps nous a séparés et la mer est bien loin.
Mais il y a aussi des épines sur le bas coté. Elle rentrent profondément en toi, ralentissant ton pas.
Je me souviens d'avoir regardé une fois, le bas coté gauche. Sa ressemblance avec le droit était telle que ma boussole se perdit. Depuis, j'évite.
Allons, reprenons. D'un bond me revoilà debout, sur la ligne. Mon double émet alors un soupir de satisfaction. Je fixe un point au loin. Et je reprends la route."
Photo "volée" sur un blog américain.

24 juillet 2007



Respire...

Plus rien ne ressemble à rien.

Ils te font croire que tout est possible. A quel prix ? Travaillons plus pour gagner moins... Donc restons des esclaves, comme ils le veulent. Leurs discours réactionnaire au possible s'empruntent d' Ancien Régime... Ils balayent tout... La Bastille, 93, les trois glorieuses, la commune, les années folles, Prevert, les congés payés...68... I will survive, merde...

Respire...

Plus rien ne ressemble à rien.

Ils mélangent tout à souhait, Jaures, Blum, Henry Ford... A les entendre plus rien ne sera comme avant ??? Que connaissent-ils d'avant ??? Mireille Mathieu... Halliday...

Sublime pensée d'une pécore sinistre ministre : " Tous ces détours pour dire que le travail paye, qu’il faut en finir avec les théorisations idéologiques, cesser de penser, comme nous savons si bien le faire en France… et retrousser nos manches."( C.Lagarde)

Cesser de penser... le discours est clair...Maréchal... les voila...

Sa talonnette suprême est heureuse...

Respire...

Plus rien ne ressemble à rien.

J'ai remis Suzie Q...

18 juillet 2007



Hier soir, concert sous le ciel étoilé... La place d'un petit village... les murs d'un château ou se détachent quatre ombres singulières...

Concert de Takrist Nakal, groupe touareg du Niger... Guitares électriques sur mélopées du Sahara...

Sahara, c'est le premier air qu'ils jouent... Envol vers d'autres contrées, ailleurs...loin sur des dunes, on est en plein désert.

Prise de parole courte, mais sans langue de bois du bassiste... Raconte la lutte des peuples nomades du désert, Peuls, Touaregs, Arabes. Tous nomades et combattus par les gouvernements du Niger, du Mali, d' Algérie and so one... Leurs luttes contre la mondialisation qui voudrait les sédentariser. Pas de pathos, juste une histoire réelle et inconnue chez nous...

Ça repart avec Afriquia... et ça va durer deux heures... On en sort le coeur dans les étoiles, loin des Polnaref de merde, des "héros" de la nouvelle star...

Vous pouvez les retrouvez ici : http://www.myspace.com/takrist

Voir aussi les autres groupes comme Tinariwen....

Les cigales ont repris leur crin-crin... Afriquia...

15 juillet 2007

Le premier feu d'artifice de l' ère de Sa Gracieuse Talonnette tiré le 13 comme le veut une tradition typiquement locale ( quoi qu'avant sous les 68tard, c'était plutôt le 14... mais c'était des 68tard...) fut grandiose dans sa nullité éléctro acoustique...
Le garçon boucher Ump , édile de cette bonne ville dut en être ravi... Lui qui le lendemain sera fait Chevalier de la légion d'Horreur par la main de Sa Suprême Talonnette, pour, je pense, services rendus...puisque la Légion doit récompenser les dits services... Ici on cherche encore de quels services il s' agit...
Donc, vers 22h30, les lampions des allées s'éteignirent... et commença le grand merdier...
Au début, j'ai cru que les artificiers c'étaient trompés et avaient commencé par la fin... Tout le monde cru à un bouquet final... en fait, nous eûmes le droit à 20 minutes de bouquet final !!!
Mais le plus grandiose fut l'accompagnement musical... J'avoue que la fréquentation de la cité des Papes et de son feu tiré sur le Rhône, des stations balnéaires de la côtes, m'ont laissé des souvenir pyro-acoustiques bien meilleurs... même dans notre bonne ville, il y eu des expériences assez réussie ( mais, je l'ai déjà dit c'était sous les 68tard...).
Bande son : Dario Moreno + la bande du film "les bronzés ( darladiradadaaaaa...) + tata Yoyo...
J'en passe....
Tout cela dans un vacarme qui couvrait le bruit des fusées qui explosent...
Content, le garçon boucher est parti, rougeoyant de plaisir...
Dépités, nous sommes rentrés boire un bon blanc...sous le figuier, avec les lampions...
Ah, tout le monde ne peut pas avoir Polnareff...

Le lendemain, plage... et quelques instants volés :


"Ah zut... y sont zou... les zautres....
... ah... les voilà... à l'assaut...
... zut, plus de munitions....
... vite...ze recharge....
.... en garde, z'arrive....
.... Maman.... ça monte !! "

Le soir est doucement tombé... nous avons repris le chemin de la ville
en écoutant Stan Getz...
Ma main errant sur ta robe...

12 juillet 2007

"Il pleut sur Nantes...donnes moi la main...

On a quitté nos 37° dans la matinée pour se retrouver 1000 bornes plus loin, plus à l'ouest...


... 1000 bornes à 300 kms/h, cela donne ceci quand tu regardes par la fenetre... 1000 bornes dans le feulement de la rame, juste troublée par le croisement d'un autre Tgv qui lui descend vers le soleil à la même vitesse. Air clim... froid...la nuit je prends des trains...à travers la plaine
.... dans les gares, tu te marres à zieuter les autres...ah... Sinon, tu t'emmerdes, alors tu sudoku, tu mp3, tu dvd...et tout cela en silence... rien de l'antant, de ces trains à compartiments...


"Il pleut sur Nantes..." il pleut toujours, un jour ou l'autre...


... et me revoila, rue Contrescarpe....devant le 20... Une porte verte... plus loin...

Immeubles verticaux, flèches d'églises, quai des negriers... Nantes...


... des secrets... un peu partout...

"Il pleut sur Nantes..." mais la rue de la grange-au-loup...n'a jamais existé que dans l'imaginaire...

06 juillet 2007



Et d'un coup, l' été est arrivé. Nous le sentions déjà en voyant les trous énormes que les larves de cigales laissaient dans le sol. Nous aurions du nous méfier. Et voila qu'elles sont là, stridulence suprême... Et d'un seul coup il fait 35°...

Tu es rentrée, avec ce rictus aux lèvres que la saison te colle, "il fait chaud" et sans m'embrasser tu a rangé ton vélo dans le garage. Bien sur, moi qui ne me déplace que climatisé, je compatissais... "c'est normal, non, pour un début juillet ???". Ton regard à interrompu ma phrase. Puis au premier, la douche a coulé...

Je t' ai préparé un apéro frais et léger. Sous le figuier. Tu est revenue vers moi, nappée d'un rien. Le temps est passé. Dans le ciel, ces connes de fourmis volantes se faisaient bouffer par les hirondelles. Puis le soir est tombé, bêtement, comme chaque soir. La Fm de la cuisine nous a balancé Casta Diva... Ta cigarette s'est éteinte... J'ai repensé à l'Inde, et à cette éclipse vue là-bas. Par quelle association d'idées ? aucune idée ?

Casta diva, l' Inde et les cigales ???

03 juillet 2007


GOTAN PROJECT Diferente


Bon, ça se passe de commentaires ...

02 juillet 2007

On voit de drôle d'affiches en ce moment dans le métro parisien... Je dis parisien, car d'autres métro existe en France, mais seul les parisiens l'ignorent... De belles affiches pour Rungis-les Halles, à propos du suivi qualité etc...
C'est drôle, mais ces affiches en rappellent d'autres... du moins à ceux qui étaient nés à l'époque...ou qui ont fait un peu d'histoire... Comme celle ci :

Non, vous n'y trouvez rien à redire...???...

Autre exemple avec celle là :
Et celle là :

Bon, vous me direz que sous le règne de sa "gracieuse talonnette 1er", ce genre d'affiche est préconisé puisque nous sommes en lutte... contre quoi ??? seule sa "précieuse talonnette 1er" le sait...

La suite ici : http://laboiteaimages.hautetfort.com/index.html

J'aime ce site pour la pertinence de ses billets, l'intelligence de ces explications... Donc je le relaie avec plaisir...

Tiens, revoilà les 8.6... mais dites donc...