28 juin 2007



La vie peut se résumer quelque fois à ça. Une terrasse, un après midi de juin. Personne aux alentours, sinon celle qui partage avec toi ce moment. Un calme divin si rare dans cette ville.

On parle de rien et de tout, on rit d'un passant, parlant dans son portable. Tu veux une cigarette, oui, mon amour... et tu mets encore ta main pour protéger la flamme du briquet.

Devant toi les vieilles pierres, assoupies depuis deux millénaires sont, d'un seul coup, envahies de nippons pressés. Nikon grand luxe en bandoulière, ça shoote dans tous les sens. Ils feront le tri dans le car. C'est bien, le numérique...

Le soleil est là, chaud. On a ressorti nos Vuarnet, histoire de se croire ailleurs. Mais nous sommes ailleurs...

Un autre café ? non... On rentre ? oui, dit-elle en riant, il est encore tôt... et son rire est plein d'avenir...

27 juin 2007


....... le temps sur Genève est bien lourd....
....... le temps sur Genève est bien noir....
....... le temps sur Genève est trop court.


25 juin 2007



Dans l'air limpide, le dragon gris est passé. D'en bas, le gorille a tenté de le happer... peine perdue, quadrumane, le vent qui me pousse est bien plus rapide que toi !

Dragon gris a continué son bonhomme de chemin, happant quelques humains par çi par là... pour se faire respecter... Gorilla l'a regardé partir, poussé par quelques alizés... Puis il a resserré sa main droite... Ann Darrow a cesser de respirer... Gorilla a encore regardé le ciel. Dragon gris... Disparu !

24 juin 2007



Dans le style tout va bien dans le meilleur des mondes et 1984, c'est pas un roman, c'est aujourd'hui, les fichages d'empreintes génétiques deviennent monnaie courante sous le règne de Sa Talonnette Suprême...

Pour un rien, un refus d'obtempérer, un feu rouge grillé, un simple contrôle lors d'un défilé, mieux, d'une manif, les forces de l'ordre peuvent exiger la prise d'une empreinte génétique.

Par principe de précaution dit-on... En cas de "récidive"... bon si manifester devient un crime...

Il faut savoir que l'empreinte génétique peut être gardée 40 ans... Imagine, à vingt ans, pris dans une manif, les flics te prélève un peu de salive... Sur le coup, rien... 30ans plus tard, tu brûles un feu rouge... et bang... direct en prison, passer pas par la case départ, ne toucher pas 20 000 fr... euros...

Ici : http://refusadn.free.fr/ plus d'info...

Surtout, comment faire pour refuser un prélèvement d'Adn... et ce que l'on risque...

20 juin 2007

La vache !!!!



regardez la bien, cette vache... regardez la bien... Responsable de l'effet de serre parce qu'elle rumine, responsable de l'augmentation de la couche d'ozone parcequ'elle pête...

Regardez la bien... Vous la connaissez...Ce n'est pas la vache qui rit... ni la vache Grosjean ( merci aux afficionados ), c'est la vache Pink Floyd, qu'un jour j'ai peins sur un mur d'un appart...

L'album est célèbre, avec un nom bien complexe pour nous, Atom Heart Mother... La vache, elle s'appelle Lullubelle 3...

Et pourquoi célébrer today un quadrupede machine à lait... Pour ceci :



"Madame, Monsieur,Nous avons été saisis d'une plainte de la Société Civile des Producteurs Phonographiques ayant identifié votre compte "sarah.kill" comme support permettant la diffusion de fichiers musicaux protégés de droits.Tel que:http://sarah.kill.free.fr/radio.blog/sounds/197%20Pink%20Floyd%20-%20Summer%20'68.rbsNous vous accordons un délai de 10 jours afin de supprimer de votre espace d'hébergement tout contenu illicite"


D' Atom heart mother, est tiré un morceau intitulé :"Summer 68"... héhéhé...68...

Voila...c'est fait, la loi Dadsv s'applique... http://kmskma.free.fr/ vient d'en faire les frais, lui et d'autres...

Pour y avoir mis en libre ecoute libre Summer 68...

Décidement, 68 n'est plus za la mode dans le monde de sa supreme talonnette...

Soyez donc sur que si vous diffusez de la zique, librement, vous allez recevoir ce genre de "semonce"...

Mais la résistance s'installe... voir sur le blog cité plus haut...

Posons nous aussi la question pour les photos, les articles, les extraits de bouquins, les poémes...

Longue vie à la résistance...

Messieurs de la Sacem... je vous attends....





18 juin 2007

Lundi matin, un temps lourd et poisseux colle à la ville. Lendemain d'élections, les veaux ont repris le chemin du chagrin, fier d'avoir participé à ce semblant de démocratie qui nous est proposé de temps en temps.

Je paye une facture d'analyses médicale. 133 euros, une paille. Par chance, mon tiers payant est accepté. "Oui, me susurre la secrétaire, nous ne prenons pas toutes les mutuelles...mais nous pouvons attendre 15 jours, le temps du remboursement par la sécu..." 133 euros... même 15 jours après, ça fait raide... Ah que vienne le temps de la franchise...sécu, j'entends...

Je traîne en ville. Lundi matin, tout est fermé, ou presque. Je passe sous l'horloge du Lycée qui depuis dix ans annonce fièrement 9h45... Pas envie de prendre un café.

Rue St Antoine, mon barbier préféré est ouvert... un lundi ! Je pense rêver... mais non... ils sont là tous les deux, absorbés par la lecture des résultats dans le canard local... Elle m'accueille avec le sourire de rigueur... Lui, ne bouge pas les yeux du journal, me lançant un salut fatigué...

Shampoing... Le meilleur moment... Installation sur le fauteuil, passes la blouse noire en nylon, et ce truc en plastique lourd qui empêche les cheveux de venir te gratter le dos...

La conversation déboule sur l'élection...évidement... "Ce pôv Juppé, quand même, larmoie-t-elle, pas eu de chance, non ?... C'est quand même dommage pour l'écologie... non ?" Elle se concentre sur le contour de l'oreille gauche... j'attends qu'elle finisse et jette : "C'est vrai, c'est un grand écologiste, Juppé, il n'est connu que pour ça... Non ?" Elle me regarde...."Mais, il avait le ministère de l'écologie....et il venait en vélo...

Si Juppé avait été écologiste, ça se saurait non ? je rigole... Mon regard de myope plonge dans son décolleté... Un myope y voit très bien...de prés... Il va mettre Hulot, reprend elle... s'ra bien, Hulot... Je continue mon exploration visuelle... Et ce parfum... Hulot ??? Mr Hulot... de Tati ???

j'abuse un peu, mais je n'ai pas pu m'en empêcher... Non, dit-elle, sans sourciller, pas le Hulot de vot'tatie, Nicolas, comme le président... mettez vos yeux, finit-elle, c'est parfait... je rechausse mes lunettes... c'est bien... un peu de gel, une carte bleue et tchao... à la prochaine...

En remontant le boulevard, je riais... C'est beau, la démocratie...

13 juin 2007



Il s'est passé une drôle de chose hier soir sur Tf1. Un télé film, passé à une heure à laquelle la ménagère de 50 ans, cher à cet ignare de P. Le L... couche son footeux plein de bière... un télé film donc, montrant des images de l'Adolf et de sa belle maîtresse d'Eva Braun...

Déjà, dès le matin, la radio aux ordres, France machin, France truc et France ritournelle, nous conseillait de "visionner" ce film, tiré des archives US.

De la couleur, de belle montagnes, de beaux chiens (allemand), de jolis chats... Une Eva en robe, une Eva en pantalon... de jolies gretchen...

Des libations, des apéros sur la terrasse, des tables ou se retrouvent la "crème" du NSDAP...

Le tout sur une musique, non pas wagnérienne, cela aurait par trop connoté... un vomi de classique langoureux-tragique...

Et passent les dignitaires du Reich... Goebbels, Goering, Speer... tout cela décrit par une voix monocorde... Comme si tout à l'époque était normal...Ces gens là, s'amusaient... On donnait de la viande aux chiens... On riait... Les Mercedes noires... Les caches poussières en cuir... les armes, posées là... Eva chante, Eva rit... Pauvre Eva...

Les dix minutes que j'en ai vu m' ont suffit. Pendant ce temps là, à Auswitch, Tréblinka, Dachau, Bergen-Belsen, Solibor, Mathausen.... la vie normale s'écoulait des cheminées...

A quoi joue Tf1...

J'ai repensé au film de Chaplin... A cet éclair de pré-cognition qu'avait eu le Charlot de notre enfance... On préféra, à l'époque rire avec le film, plutôt que de le prendre au sérieux. Aujourd'hui, Tf1, nous divertit avec ce vomi... bon, la fin est tragique... celle de Samuel Lévy le fut aussi...

10 juin 2007

Resultats du 1er tour des législatives...

Merci Jospin....

05 juin 2007



"...Je me souviens des soirs là-bas

Et des sprints gagnés sur l'écume

Cette bave des chevaux ras

Au ras des rocs qui se consument...

Ô l'ange des plaisirs perdus

Ô rumeurs d'une autre habitude

Mes désirs dès lors ne sont plus

Qu'un chagrin de ma solitude..."


Y' orage ce soir...

Je reprends l'air après tous ces éclairs...
Des trombes, de la glace... bref un hiver en juin...
L'eau tourbillonnante lave le goudron de ses infamies...
Partent aux égouts les relents de campagne.
Chacun se dégotte un auvent pour abriter son pauvre corps
Fini les sandales à lacets tressés, l'orage les a prises.

J'aime cette odeur d'ozone après chaque claquement de l'éclair,
La violence du flot, l'effroi des animaux..
Derrière la verrière, nous regardions le ciel tomber, mon amour...
Encore encastrés, à bout de souffle.
Le reste du monde pouvait bien mourir.

"... Un bateau ça dépend comment
On l'arrime au port de justesse..."

Ohhhhhhhhhhhhhhh.... please... tues moi, mais lentement....

(deux photos volées sur le net...)
(La mémoire et la mer. Léo Ferré)

03 juin 2007

Et nous voila, parcourant la ville...
L'orage guette notre sortie. L'air se fait plus lourd.
Comme chaque dimanche, de fête pétiniste en plus, la ville semble déserte.
Seuls les marchands de fleurs font du beurre.
Aux halles, les prix grimpent comme le cours du pétrole.
Avant, avec 10 fr, t'avais rien... aujourd'hui avec 10 euros, c'est pire.
Mais comme dans tous les pays qui naufragent, les terrasses des cafés sont pleines.
On boit une sangria vers le parc, la chaleur nous pousse sous les ombrages.
Au détour d'un musée je shoote...
Une voix nasillarde me rappelle qu'il est interdit de photographier dans le musée... Roll, my chicken, roll... je me passe de ta permission, même si tu dois respecter certaines règles, il est de mon devoir de ne pas les respecter... Tuez moi, mais doucement...
Au détour d'un boulevard nous croisons Devedjian... Oui, le Devedjian, l'ami intime du sarkome, roi du 9...qq chose à ce jour. Empereur des Hauts de Seine. Par la grâce de "sa talonnette suprême"
Il est tellement coincé dans son costard Armani qu'on dirait qu'il va vomir la mauvaise rouille que ces "amis" de l'Ump lui on fait avaler. Il accompagne la fripouille locale, celle qui va se faire élire député et gagner en une mandature ce que certains ne gagneront pas en une vie...
Ainsi va la vie, dans ce pays... les profiteurs profitent, ceux qui devaient vendre du blé font du blé, et ceux qui sentent le lin, parce qu'ils travaillent le lin ne dormiront pas dans les églises, c'est interdit... Le soleil brille...mais...
Mais...